Rejoignez-nous sur Logo Facebook & Logo Instagram

HORAIRES D'HIVER

Dans l'actuel contexte sanitaire, la médiathèque est ouverte uniquement pour le retrait des réservations de documents : mercredi 14h - 18h et samedi 10h - 13h.  
L'accès aux bâtiments et aux collections n'est pas encore possible.

Médiathèque 

Mardi

Secteur Jeunesse
10h00-12h00
14h00-19h00
16h00-19h00*
Mercredi 10h00-12h00
14h00-18h00
Vendredi 10h00-12h00
14h00-18h00
Samedi 10h00-17h00

*sauf pendant les vacances scolaires
(ouverture de 10h à 12h puis de 14h à 19h)

Cyberbase

Mardi 14h00 - 19h00
Mercredi 14h00 - 18h00
Vendredi 14h00 - 18h00
Samedi 13h00 - 17h00

 

Artothèque

Mardi 14h00 - 19h00
Mercredi 10h00 - 18h00
Samedi (en temps d'expo) 13h00 - 17h00

Possibilité de rendez-vous du mardi au vendredi selon disponibilité. 
 


Médiathèque F. Mitterrand, place Charles Ottina
Rens. 04 81 92 21 50 |
Nous contacter NOUS CONTACTER

MON COMPTE
N° de carte :
Mot de passe :
 
Bibliothèque numérique
Artothèque
Cyberbase
Bibliothèque numérique

 

 

Les coups de cœur Musique

Jazz, Blues, Classique, d'ici et d'ailleurs
Retrouvez régulièrement les coups de cœur du secteur Disco-vidéo

 

 

Voices

Max Richter

Voices

 

Decca

2020

Depuis plusieurs années déjà, Max Richter se révèle être un des compositeurs contemporains les plus importants et reconnus internationalement, en cette année 2020 il a notamment été choisi par la Beethoven-Haus de Bonn pour célébrer les 250 ans de la naissance de Beethoven. Qualifié de post-minimaliste, il est influencé aussi bien par les œuvres classiques que par la musique électronique et expérimentale. Apprécié par le cinéma il a composé de nombreuses musiques de films et de séries télévisées dont dernièrement « Ad Astra » et « L’amie prodigieuse ». Voices dont la composition s’inspire de la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1948 a donné lieu le 10 décembre 2020 à une diffusion par 40 stations de radio à travers le monde. L’œuvre mêle les voix d’anonymes lisant en 70 langues la déclaration à une musique orchestrale où dominent contrebasses et violoncelles. Une belle invitation à méditer sur notre humanité. 

 


Paris BeyrouthParis Beyrouth

Cyril Mokaiesh

 

Un plan simple/Sony Music
2020

Pour son quatrième album sorti en janvier 2020, Cyril Mokaiesh s’est plongé dans le pays de son père pour proposer un voyage poétique et évocateur autour de la ville de Beyrouth. Après des albums aux influences rock et jazz, aux thématiques bien ancrées dans la société, l’auteur – compositeur - interprète a trouvé une inspiration plus personnelle à l’occasion d’un séjour dans la maison familiale à Beyrouth en 2018. Cette ville « passionnelle, magnétique, qu’on aime tellement qu’elle finit parfois par nous dévorer » selon le chanteur se révèle à nous dans sa réalité de chaos et d’espérance à travers les 11 titres de l’album qui entremêlent brillamment sonorités électro et orientales. Le livre de photos prises à Beyrouth qui accompagne le CD résonne aujourd’hui comme un témoignage fort de la vitalité de la ville, qui depuis, a été défigurée par la catastrophe du 4 août 2020.

 


Violin Concerto Wynton MarsalisVIOLIN CONCERTO ; FIDDLE DANCE SUITE

Compositeur : Wynton Marsalis
Interprètes : Nicola Benedetti ; The Philadelphia Orchestra dirigé par Christian Macelaru

Decca
2019
 

Le trompettiste américain Wynton Marsalis s’est illustré depuis plusieurs années aussi bien dans le répertoire classique que dans le Jazz, compositeur reconnu pour différents types de formations : orchestre Big Band, orchestre symphonique, ensemble de musique de chambre, il a été récompensé notamment en 1997 par le Prix Pulitzer musique pour son oratorio « Blood on the fields ». Pour la violoniste écossaise Nicola Benedetti, Marsalis a tout spécialement composé les deux oeuvres - le concerto pour violon et orchestre en ré et la suite pour violon seul - de cet enregistrement. Ce concerto en 4 mouvements cherche à concilier l’orchestre de jazz et l’orchestre symphonique, diverses influences liées à l’histoire de la musique américaine et à la violoniste virtuose sont présentes : Jazz, Blues, musiques celtiques, héritages de Gershwin et Bernstein, Bartok et Stravinsky, une fusion vivifiante et stimulante qui a valu à la violoniste le Grammy Award 2020 du meilleur solo instrumental classique.

 


JOHN WILLIAMSJohn Williams conducts music from Star Wars…

John Williams – Boston Pops Orchestra


Decca
2015


Son thème du requin pour les Dents de la mer en 1975 allait le rendre célèbre et confirmer son tandem exceptionnel avec Steven Spielberg, mais avant devenir, le compositeur à succès du nouvel Hollywood au début des années 70, John Williams (né en 1932) avait initié sa carrière de musicien en tant que pianiste jazz à New York. Installé à Los Angeles à partir de 1958, il compose des musiques de séries B et commence progressivement à se faire un nom jusqu’à collectionner aujourd’hui près de 5 Oscars et 49 nominations ! Cette compilation du Boston Pops Orchestra a le mérite de proposer une sélection des ses compositions dont les inévitables thèmes de la Guerre des étoiles (1977) et d’E.T. L’extraterrestre (1982) mais aussi des œuvres d’autres compositeurs : 2001 Odyssée de l’espace, Alien, les planètes dirigées par Williams lui-même, chef d’orchestre attitré puis régulièrement chef invité de cet orchestre américain ici en grande forme. L’occasion idéale d’apprécier l’inspiration du compositeur mais aussi les talents du chef d’orchestre.  

 


JEAN-LOUP DABADIEJean-Loup Dabadie & ses interprètes

Serge Reggiani, Michel Sardou, Julien Clerc, Isabelle Boulay…


Universal Music
2015

Jean-Loup Dabadie & ses interprètes est le deuxième volume de la collection Les Grandes Plumes de la chanson, des anthologies éditées en partenariat avec la Sacem, qui proposent dans un triple CD de parcourir la carrière d’auteurs et auteurs-compositeurs à travers leurs interprètes. Les titres sélectionnés ici sont réunis autour de trois thématiques : « La vie - Le rire - Les larmes », résumé idéal de l’inspiration de cet auteur d’environ 350 chansons et 200 sketches. Journaliste, romancier, dramaturge, scénariste et dialoguiste des films entre autres de Sautet, Robert, Pinoteau, Jean-Loup Dabadie aborde la chanson en 1967, il travaille toujours à partir des musiques, cherchant à s’adapter à la personnalité de chacun. Cette belle compilation montre combien tout en créant avec talent des textes sur mesures pour les plus grands interprètes et compositeurs de la chanson française cet auteur a su, tout comme au cinéma, trouver un ton personnel, qui rend ces chansons fortes, touchantes et inoubliables.  



LA JOSEEspiral

La Jose

Arc Music 2015

La Jose c’est Josefina Gomez Llorente, une chanteuse originaire de Castille, qui après de nombreuses collaborations avec diverses formations propose ici son premier album solo. Influencée par des expériences musicales variées (flamenco, salsa, bossa-nova, rap, pop) La Jose chante, danse, écrit et compose. Accompagnée du guitariste Victor Iniesta, membre du fameux groupe de flamenco-rock Elbicho, elle insuffle ici son grand talent d’interprète de flamenco, de coplas et de mélodies séfarades à des compositions originales aux accents méditerranéens, orientaux, folk, pop et soul. Loin de se perdre dans ces différentes inspirations, La Jose, grâce à sa grande sensibilité musicale, élabore une fusion raffinée et trouve un style bien à elle.  



JOSE JAMESYesterday I Had The Blues – The Music Of Billie Holiday 

José James
 

Blue Note 2015
 

Il y a 100 ans naissait Billie Holiday (1915-1959), parmi les rééditions et nombreux hommages parus cette année, celui de José James se distingue par la qualité et l’authenticité de sa démarche. Depuis 2008 le chanteur, multi-instrumentiste et compositeur américain, s’est fait connaître par la richesse de son répertoire entre jazz, soul, funk, hip-hop et R&B et de ses collaborations artistiques, ici cependant, c’est en toute sobriété, entouré d’un trio de grands musiciens jazz (Jason Moran, Eric Harland et John Patitucci) qu’il reprend neuf chansons du répertoire de Lady Day, celle qu’il définit comme sa « mère musicale ». Voix chaleureuse, phrasé précis, richesse expressive, sans chercher à imiter, le chanteur revisite et s’approprie ces chansons avec talent et subtilité, en témoigne notamment sa version a cappella, particulièrement inspirée du célèbre « Strange Fruit ».  

 


SMADJSpleen

Smadj
 

Jazz Village / Harmonia Mundi 2015

Producteur, arrangeur, et compositeur de talent, Smadj, diminutif du Franco-Tunisien Jean-Pierre Smadja, explore depuis plusieurs années les sonorités et possibilités du oud traditionnel mais aussi du oud électrique. Dans ce dernier album le musicien a souhaité décliner onze variations autour du spleen, cette mélancolie passagère sans cause apparente, et il est vrai que les sonorités du oud se prêtent, ici, à de douces et apaisantes introspections. Entre tradition orientale, influences diverses, blues, fado, flamenco, tango et sonorités électro Smadj dessine à travers ces paysages musicaux, un voyage vers un ailleurs envoûtant. Les virtuoses Ibrahim Maalouf, Bojan Z, Ballaké Sissoko sont aussi de la partie pour notre plus grand plaisir et c’est sûr le temps suspendu de l’été se prêtera particulièrement à plonger dans ces atmosphères délicieusement nonchalantes.  

 


Jazz Noir : 60 menacing masterpieces of mystery, murder & mayhem


Miles Davis, Elmer Bernstein, Henry Mancini, Duke Ellington, John Lewis…

3 CD Not Now Music 2014

Cheminements nocturnes, ruelles étroites, clubs enfumés, un certain sentiment de marginalité : dans l’imaginaire des cinéphiles, jazz et polar sont bien souvent associés, le film Noir américain cherchait à défier les tabous de la société et à interroger sa moralité et cette musique, finalement, a idéalement pu illustrer ces images. Cette compilation de trois CD propose donc un voyage dans cet univers des années 50 aux années 60, entre Etats-Unis et France. De nombreux compositeurs de musiques de film ont d’abord commencé comme Henry Mancini, Elmer Bernstein, Leith Stevens à intégrer le jazz dans leurs partitions pour films policiers, mais il a fallu vraiment attendre la fin des années 50 pour que soient sollicités les grands Jazzmen de l’époque Duke Ellington, John Lewis, Miles Davis par des réalisateurs comme Otto Preminger, Robert Wise ou Louis Malle. D’un film à l’autre, d’un musicien à l’autre Jazz Noir c’est une atmosphère : une intrigue qui s’installe, des décors et des personnages qui surgissent, un mystère qui s’épaissit…  

 


Eric BibbBlues People

Eric Bibb

Dixiefrog
2014

Avec Blues People, titre emprunté au célèbre ouvrage d’Amiri Baraka publié en 1963, Eric Bibb a souhaité rendre hommage aux pionniers du blues et à leur rôle dans l’histoire et la lutte des Afro-Américains, au mouvement des droits civiques et à la figure de Martin Luther King. A travers une quinzaine de titres, la plupart des compositions originales qui mêlent avec un grand-savoir faire les différentes inspirations du chanteur, blues des origines, country blues, folk, soul, gospel, Eric Bibb confronte sa propre histoire à cet héritage historique, pour ce troubadour engagé, qui s’interroge notamment dans le titre final « Where do we go ? », beaucoup reste à faire aujourd’hui. Entouré de grandes figures du blues actuel de Taj Mahal à Poppa Chubby, de Guy Davis à Ruthie Foster, Eric Bibb grâce à son jeu de guitare dépouillé et à sa voix chaleureuse livre ici un album intense et poignant.   



Nova danse 1930/2020

Nova : Danse 1930/2020

Nova Records
2014
C’est un projet ambitieux et inédit que de retracer presque un siècle de musique à danser que proposent les deux programmateurs de Radio Nova Max Guiguet et Emile Omar. A travers près de 10 heures d’écoute, 150 morceaux il s’agit d’explorer, à travers plusieurs décennies passées et celle en cours, comment la musique a pu s’adapter aux mouvements du corps et à ce besoin humain universel de bouger en rythme. Du boogie au tango, de la rumba à la salsa, de la disco à la house ou au break, la musique a accompagné les corps et les âmes dans leurs évolutions et révolutions. Belle idée, vraiment, en cette fin d’année que ce coffret, voyage musical à écouter, réécouter, expérimenter et danser à volonté !  



Etienne de Crécy presents Super Discount 3Etienne de Crécy presents Super Discount 3

Also
2015

Figure historique de la « French Touch » le producteur et DJ Etienne de Crécy est de retour avec Super Discount, projet collaboratif initié en 1997 avec Alex Gopher et Julien Delfaud. Ce Super Discount 3 est né tout d’abord de l’idée d’une tournée où le DJ se produirait sur des scènes moins grandioses que ce qu’il avait pratiqué récemment avec son projet novateur « Beats N’Cubes ». L’album qui compte dix titres est construit autour de l’alternance morceau vocal/morceau instrumental, il s’agissait en effet non plus de collaborer avec des producteurs de musique électronique mais plutôt avec les chanteurs et chanteuses qu’écoute régulièrement Etienne de Crécy. En réunissant ici la house funky dominée par les samples de Super Discount 1 et la techno dark marqué par les synthés de Super Discount 2, dans une disco revisitée et surprenante Etienne de Crécy propose un son convaincant et chaleureux.
 



LanternsLanterns

SON LUX

(Differ-Ant)
2013

 

Son Lux c’est Ryan Lott, un jeune musicien talentueux de New York qui a fait ses armes dans la publicité. La musique de Son Lux était jusqu’à ce dernier album dominée par un post-rock plutôt rythmé et marquée par une voix discrète mais singulièrement expressive. Sur ce dernier album il semble que les influences hip-hop et électro ont pris les rênes pour chevaucher à travers des paysages sonores toujours atmosphériques mais très bien composés. On trouve ainsi une sensibilité plus pop qui n’est pas sans rappeler les grandes heures d’Arcade Fire même si certains morceaux tels que « Lost it to trying » s’apparentent plus à l’électro rétro des français de M83 ou au savoir faire synth pop de Depeche Mode. Les orchestrations et le piano évoquent une musique de chambre minimaliste à laquelle s’ajoute une touche d’électronica : tout est dans la subtilité ! A cette recette de superbes harmonies de voix féminines et masculines s’ajoutent et s’entremêlent de manière efficace pour clamer certains refrains et couplets accrocheurs entre deux ou trois beats dansants, (on pense parfois aux Danois d’Efterklang). Un disque subtil néanmoins jouissif qui mettra peut être du temps à être apprivoisé mais qui sera sans doute un précieux compagnon pour ces longues soirées d’hiver.
 



HirundoHirundo

Dominique Dalcan

Pias
2014

Hirundo signe en ce début 2014 le grand retour à la chanson de Dominique Dalcan, enfin ! En effet depuis l’album Ostinato de 1998 superbe carnet de voyages pop sous le signe des sonorités brésiliennes entre Bossa-Nova et Batucada, l’auteur compositeur de « Comment faut-il faire ? » et du « danseur de Java » s’est fait rare même si son projet électronique Snooze lui a permis d’expérimenter d’autres pistes artistiques au début des années 2000. Au carrefour de plusieurs univers musicaux dès le début de sa carrière en 1991, Dominique Dalcan cultive une pop raffinée entre acoustique et électronique où l’écriture des textes légers et graves mêlés au timbre de sa voix forme un alliage précieux et irrésistible. Avec ce nouvel album, c’est tout ce charme qui opère à nouveau, avec « Sometimes », « A quoi pensent les oiseaux », « C’est sans importance » entre espérance énergique et sagesse mélancolique ou encore réflexion introspective avec « C’était quoi la question », les chœurs, les instruments acoustiques guitare, piano, cordes et électroniques orchestrés savamment, les mélodies entêtantes et la poésie des mots font de cet album un moment rare et parfait, fort et délicat.
 



The Flaming LipsThe Flaming Lips

7 Skies H3

The Flaming Lips est un groupe qui fait figure d’excentrique dans la scène indie américaine. Après deux albums de reprises barrés de Pink Floyd et King Crimson, après un album dont les 5 CD pouvaient être joués en même temps, le groupe d’Oklahoma City avait sorti un album sur clé USB caché dans un crâne en gelée ! Ce 7 Skies H3 est en vérité une compilation d’un morceau de 24h ! Ici pas de tube qui vous fera taper du pied mais des morceaux expérimentaux parfois paisibles, (comme le morceau titre), parfois hystériques, (Riot in my Brain). Les chansons restent captivantes et touchantes malgré leur côté expérimental, c’est bien ce qui montre l’intelligence et l’expérience des « Lips ». Un album étrange qui enverra les amateurs bizarreries jouissives au septième ciel.  



Batuk FreakBatuk Freak

Karol Conka

Mr Bongo Records

Avec Batuk freak, Karol Conka, jeune rappeuse originaire de Curitiba au Sud du Brésil, propose un mélange explosif de hip-hop, baile-funk, reggae, dub où boîtes à rythmes côtoient avec une belle énergie les percussions atabaques du Nordeste utilisées habituellement dans le Candomblé ou la Capoeira. L’album qui propose 11 titres et un remix a été produit par Nave, musicien connu pour son travail avec les stars du rap brésilien. Karol Conka qui adore mixer les sons et les rythmes parvient dans des titres comme « Boa Noite », « Gandaia », « Gueto ao luxo » ou encore « Corre, Corre erê » à mêler tradition vocale et instrumentale brésilienne à la bass music et aux paroles du rap, dans une fusion réussie et à son image : dansante, rebelle et joyeuse.  



Future IslandsSingles

Future Islands

4AD
2014


Quel drôle de nom pour un album : Singles! Bien que Future Islands propose de nouveaux titres, chacun pourrait être un single potentiel. En effet, les mélodies accrocheuses, les sons vintage à la Depeche Mode et le charisme du chanteur, (surtout après la performance explosive de ce dernier au Late Show de David Letterman), sont les composantes d’un electro-rock d’une énergie rare en ces temps où la musique électronique est de plus en plus vaporeuse. Le groupe de Baltimore enfonce le clou qu’ils avaient planté avec l’album « In evening air » en 2010. Une vague de dynamisme de la part d’un groupe qui va indéniablement émerger de la masse.   



Traditori di tuttiTraditori di tutti

Calibro 35

Record Kicks/Ping Pong

Calibro 35 c’est un groupe créé à Milan par quatre musiciens passionnés par les bandes originales de films italiens policiers des années 60 et 70. Si au début il s’agissait de reprendre ce répertoire tout en rendant hommages à ses maîtres : Morricone, Bacalov, le succès de leurs albums et de leurs tournées a mené tout naturellement le groupe à travailler récemment pour le cinéma américain et italien. Avec ce quatrième album « Traditori di tutti » composé de titres originaux principalement instrumentaux c’est toute l’énergie funk, groove, jazz et rock de ces musiciens qui peut s’exprimer dans une ampleur et une expressivité toute cinématographique, « Mescaline », « The butcher’s wife », « Vendetta », entre autres titres réussis et évocateurs, laissent imaginer leur film.
 



ConvergenceConvergence

Malia/Boris Blank

Universal Music
2014

Malia c’est une voix intrigante et envoûtante qui trace son chemin depuis quelques années entre jazz, soul et pop. Originaire du Malawi, passionnée par les grandes divas du Jazz, Billie Holiday, Sarah Vaughan ou encore Nina Simone qui avait inspiré son précédent disque Black Orchid en 2012, Malia a souhaité pour ce nouveau disque Convergence collaborer avec un musicien suisse, Boris Blank, qui à travers son groupe Yello fut un des pionniers de l’électro dans les années 80. Cette association apparaît tout au long de l’album bien inspirée, les paroles de Malia et ses harmonies vocales trouvent dans la musique et les arrangements de Blank un espace idéal où émotion et spiritualité, légèreté et profondeur fondent une soul électronique élégante et délicate.
 



Melting SunMelting Sun

Lantlôs

Si vous suivez l’évolution plus que mouvementée du Black Metal, vous n’êtes pas sans savoir que le groupe allemand Lantlôs était une des formations les plus prometteuses du renouveau du genre. Jusqu’en 2013, le français Neige, fondateur d’Alcest, officiait au chant dans un style typique du black metal, (chant écorché et guttural). Mais c’est maintenant le leader et tête pensante du groupe, Markus Siegenhort, qui impose un style de chant clair et un son plus atmosphérique. Les guitares restent lourdes par moment, ce qui n’aliène pas complètement cet album de la scène métal, mais les compositions font la part belle aux textures à la Slowdive ou My bloody Valentine. Entre noirceur et lumière les ambiances se fondent pour former un album d’une grande cohérence. Un talent à exposer au grand jour et aux yeux de tous.  



Crippled Black PhoenixWhite Light Generator

Crippled Black Phoenix

Wagram
2014

Cinquième album du groupe britannique, White Light Generator montre le savoir faire des membres du groupe en matière de rock atmosphérique. Même si l’album débute par une ballade folk, on enchaine rapidement sur de longs titres, où les guitares rappellent tantôt David Gilmour, tantôt Mogwai, (Dominic Aitchison de Mogwai faisait partie de la formation). Des riffs lourds et des samples jalonnent cet album qui voltige au dessus de paysages post-rock, progressif voir stoner. On pense à Queens of Stone Age, Pelican ou Porcupine Tree. L’album se pose doucement au fil des morceaux en réduisant les décibels, montrant ainsi toutes les facettes de la personnalité musicale de ces musiciens chevronnés. Un album qui brille de mille feux !  



Ven venVen ven

Raul PAZ

Naïve
2014

Avec Ven Ven son dernier album studio après quatre ans d’absence, le chanteur et musicien cubain a pris le temps de composer et de s’imprégner du son actuel de la Havane, où il est revenu en 2010 après seize années passées en France. Enregistré en dix jours aux légendaires studios Egrem de La Havane avec une section de cuivres puis mixé à Paris, l’album déploie une belle énergie rythmique qui invite irrésistiblement à la danse et à l’optimisme. Influencé depuis son enfance par la tradition musicale cubaine mais aussi par le classique, le rock, la funk et la musique caribéenne Raul Paz alterne ici les ambiances entre rythmes latino, rapides, dansants et mélodies pop entêtantes. Dès les premières notes Ven Ven est un album chaleureux et contrasté qui donne, en ce début d’été, envie de bouger, de danser et de chanter tous ensemble.  



Mountain MenChante Georges Brassens

Mountain Men

Echo Productions/PIAS
2014

Le duo blues formé par Mr Mat à la guitare et au chant et Barefoot Iano à l’harmonica souhaitait depuis quelque temps déjà rendre hommage à Georges Brassens, c’est à la faveur d’un de leurs nombreux concerts que l’occasion s’est présentée d’enregistrer ce double album. Brassens revu à la manière des Mountain Men cela donne un ensemble réussi où proximité et complicité avec le public vont de paire avec le son blues des musiciens qui s’approprient avec bonheur ce répertoire et cette écriture. Le duo franco-australien enchaîne avec l’énergie qu’on leur connaît les 19 chansons sélectionnées, guitare sèche et harmonica se conjuguent avec bonheur pour revisiter entre autres « Les copains d’abord », « La chanson pour l’Auvergnat » ou « Les Passantes ».  



La FiancéeLa Fiancée

Cécile Corbel

Polydor
2014

Après plusieurs albums de musique celtique et folk et deux albums de musique de films dont la collaboration exceptionnelle au Japon avec les studios Ghibli pour la bande originale du film Arrietty le petit monde des chapardeurs Cécile Corbel aborde avec ce nouveau CD le territoire de la chanson. Toujours très influencée par le monde des légendes et fidèle à son instrument de prédilection la harpe celtique, la chanteuse et compositrice livre ici douze chansons d’aujourd’hui mais qui semblent nous transporter au loin, dans un univers ancien ou imaginaire. Dans ce monde riche en harmonies, pour accompagner sa voie cristalline, Cécile Corbel a choisi de mêler un quatuor à cordes, à des instruments anciens et modernes, l’effet est envoûtant, à l’écoute de cette musique aérienne et féérique, on suivrait volontiers l’héroïne, entres autres, de la chanson « Jardin secret », « de l’autre côté des choses, de l’autre côté de l’ombre ».  



The flower lane

Dossier Océangroupe Ducktails

The flower lane est le quatrième album du groupe Ducktails ou plutôt devrait-on dire du « projet » Ducktails mené par Matt Mondanile guitariste du groupe américain Real Estate et ici un ensemble de musiciens venus d’autres formations de la scène pop rock indépendante new-yorkaise (Cults, Future shuttle, Woods…). Cet album signe certainement une étape dans la production discographique de Ducktails, en effet Matt Mondanile s’est entouré cette fois d’un producteur reconnu, il a aussi pris le temps d’enregistrer et de ciseler en studio avec de nombreux musiciens ces dix chansons et c’est réussi, The flower lane distille avec subtilité des mélodies fluides et entêtantes, des paroles sensibles entre rêveries et nostalgie, une atmosphère particulièrement convaincante dans laquelle on se plaît à se replonger écoute après écoute dès les premiers titres Ivy covered house ou the flower lane portés par la voix et la guitare de Mondanile jusqu’au captivant duo Letter of Intent entre Jessa Farkas et Ian Drennan, douce invitation à conjurer la solitude des grandes villes. Ducktails signe là un album de pop séduisant, une musique lumineuse, légère et grave à la fois.

 


Venezia, Opera arias of the Serenissima

Le Jour d’après

Max Emanuel Cencic (contre-ténor)

Venise a connu jusqu’à la moitié du dix-huitième siècle une activité lyrique foisonnante grâce à ses nombreux théâtres et à ses compositeurs : Vivaldi bien sûr mais aussi Gasparini, Albinoni, Caldara… C’est un bel hommage à la richesse musicale de la Sérénissime mais aussi aux couleurs et aux humeurs de cette cité unique que Max Emanuel Cencic propose ici avec la complicité de l’ensemble Il Pomo d’oro dirigé par le violoniste Riccardo Minasi.
Richesse harmonique, verve mélodique les onze arias choisies se succèdent entre fureur et lyrisme et donnent l’occasion au contre-ténor autrichien d’explorer avec une grande puissance expressive la palette des couleurs de son timbre. Agilité, dynamisme, prouesses techniques et puissance dramatique, mais aussi indépendance artistique à travers sa propre maison de productions, assurément la voix et la personnalité de Max Emanuel Cencic s’impose aujourd’hui dans le panorama actuel des contre-ténors et le monde de l’opéra.

 


Retox On n'est pas des super-héros

Lakecia Benjamin

Retox est le premier album sorti sous son nom pour cette saxophoniste new-yorkaise qui a accompagné Stevie Wonder, Alicia Keys, The Roots ou Macy Gray. Virtuose du sax alto et soprano -elle a commencé sa carrière à l’âge de douze ans- elle est aussi depuis plusieurs années recherchée pour ses qualités de compositrice et arrangeur. Oscillant avec bonheur entre Jazz, Soul, Funk et R&B, elle a souhaité avec Retox livrer un album de compositions originales qui sont autant d’hommages à ses influences Maceo Parker, Prince, Chaka Khan... Véritable leader, Lakecia Benjamin est ici accompagnée par un groupe de musiciens confirmés et plusieurs vocalistes de renom qui donnent vie à ses chansons alternant énergie (Keep talkin, Jump and shout), ou introspection (Share my life, My love). Des morceaux instrumentaux inspirés (Maceo, Get down) complètent ce premier aperçu réjouissant d’une musicienne exigeante et talentueuse.