HORAIRES D'AUTOMNE

Médiathèque 

Mardi

Secteur Jeunesse
10h00-12h00
14h00-19h00
16h00-19h00
Mercredi 10h00-12h00
14h00-18h00
Vendredi 10h00-12h00
14h00-18h00
Samedi 10h00-17h00

 

Cyberbase

Mardi 14h00 - 19h00
Mercredi 14h00 - 18h00
Vendredi 14h00 - 18h00
Samedi 13h00 - 17h00

 

Artothèque

Mardi 14h00 - 19h00
Mercredi 10h00 - 18h00
Samedi (en temps d'expo) 13h00 - 17h00

Possibilité de rendez-vous du mardi au vendredi selon disponibilité. 
 


Médiathèque F. Mitterrand, place Charles Ottina
Rens. 04 81 92 21 50 |
Nous contacter NOUS CONTACTER

MON COMPTE
N° de carte :
Mot de passe :
 
Bibliothèque numérique
Artothèque
Cyberbase
Bibliothèque numérique

 

 

bandeau artotheque

Place Charles-Ottina à Saint-Priest - Tél. 04 81 92 21 60
Nous écrire : artotheque@mairie-saint-priest.fr

HORAIRES : mardi :14h à 19h | mercredi : 10h à 18h | samedi (en temps d'expo) : 13h à 17h
Accès : Tram T2 ou Bus C25 arrêt St-Priest Hôtel de Ville

Mettez de l'art dans votre vie !

Installée au cœur du centre-ville l’artothèque est un espace de 600m2 entièrement dédiés à l’art contemporain. Depuis 1983 l'artothèque prête des œuvres originales d’art contemporain à des particuliers et des collectivités (établissements scolaires, maisons de retraite, entreprises…) L’objectif est de diffuser l’art contemporain auprès du grand public et de faciliter l'accès à tous les grands courants picturaux, de la deuxième moitié du 20ème siècle à nos jours : surréalisme, abstraction, figuration narrative...
 

Viallat, Christo, Ben, Klein, Masson, Alechinsky, Bellmer, Di Rosa, Morellet, Tapiès, Soulages, Debré, Rainer… Ces grands noms font déjà partie d’une collection de plus de 1000 œuvres qui ne cesse de s’enrichir ! Viennent s’ajouter les noms de grands illustrateurs qui ont, pour la plupart, été invités au Salon du livre de Saint-Priest, petite édition / jeune illustration.

Membre du réseau des 8 artothèques de Rhône-Alpes, l’artothèque monte régulièrement des expositions, autour desquelles sont organisées des animations pédagogiques pour tous les publics

 

3 espaces modulables

Espace exposition
300m2 sont réservés aux différentes expositions qui sont accueillies tout au long de l’année.

Espace artothèque
800 œuvres d’art contemporain sont proposées en prêt.

Espace atelier
Cet espace est réservé aux ateliers pédagogiques des classes et groupes.

Les conditions

Prêt

Tarif annuel

 Particulier

 3 œuvres

tous les 3 mois

 11 €

Collectivités, associations, entreprises, magasins...

3 œuvres
6 œuvres

tous les 3 mois

 22 €
 33 €

Établissements scolaires de Saint-Priest

2 à 4 œuvres

tous les 3 mois

 GRATUIT

Documents à fournir : une pièce d’identité, une attestation d'assurance habitation et responsabilité civile

Oeuvre de la semaine

L'OEUVRE DU MOIS

"Opus 50"
Alain Jacquet

Photographie tramée et texte
Sérigraphie
1983



L’œuvre

Depuis 1966, on photographie la Terre vue depuis l’espace. Et c’est un de ces portraits, réalisé en 1969, qui entraîne l’artiste Alain Jacquet dans une déclinaison d’œuvres autour de notre monde, la planète Terre.
A l’origine d’une pratique artistique qui s’articule autour de l’imaginaire de masse, avec, à son centre, la notion de point (de la trame de sérigraphie, du braille, de tricot …), il semblait presque inévitable qu’Alain Jacquet s’attache à cette image de notre fameuse « bille bleue ».
C’est par un geste de sérigraphie, son médium de prédilection, que l’artiste commence à travailler cette photographie. Traditionnellement, l’impression tramée permet de reconstituer une image grâce à des points colorés, comme on peut le voir dans les impressions des journaux quotidiens ou sur les fameuses peintures de Roy Lichtenstein. Or, ici, Alain Jacquet reconstitue la planète grâce à des cercles concentriques, qui s’étendent sur la surface de la Terre et la transforme en une onde gigantesque.
Cette vision du monde, construite comme une onde, fait écho aux moyens technologiques mis en œuvre à l’époque pour obtenir cette même image de la Terre (l’apparition des satellites, la communication par radio, la télévision,…) et préfigure également le développement des outils de télécommunication qu’on connaît aujourd’hui (du réseau téléphonique à la wifi). 
Ce rapport au progrès est également symbolique dans Opus 50. L’ image de la Terre, suspendue au milieu de l’espace, est reproduite massivement en plein milieu de la guerre du Vietnam, à l’apogée du mouvement hippie, et vient cristalliser deux axes de pensées naissantes. C’est d’abord une image qui incarne une utopie. Celle d’un monde et de son peuple « humain » rassemblé. La Terre, vue dans son ensemble, permettrait d’envisager la planète comme un tout, où les êtres et leurs connaissances seraient en lien.
C’est d’ailleurs la même image que l’on trouvera sur le Whole Earth Catalogue, une publication américaine de Steve Brand qui paraît en 1968. Souvent comparée à un ancêtre d’Internet version papier, ce magazine se voulait déjà, à l’époque, la somme accessible et libre de toutes les connaissances humaines.
Mais cette photographie de l’espace illustre aussi les angoisses naissantes de l’époque. La Terre ainsi représentée apparaît seule, au milieu du vide. On y perçoit sa fragilité, renforcée par le danger de l’arme atomique, cœur de la guerre froide, et par le début de la prise de conscience de la crise écologique. C’est d’ailleurs cette même image, 30 ans plus tard, qui ouvrait encore la plupart des conférences de Al Gore, porte parole « à l’américaine » du mouvement écologiste des années 2000.
Ces deux mouvements de pensées, Alain Jacquet les évoque aussi dans la phrase imprimée sous l’image : « Survival of the planet depends on humanity evolving to a new level of consciousness »- La survie de la planète dépend de l’évolution de l’humanité vers nouveau degré de conscience.
Une phrase qui convoque en creux le genre de la science-fiction, où s’opère souvent cette métamorphose de la conscience humaine face aux changements, catastrophiques ou non, du monde. La multiplication de ces « Terres » représentées l’une après l’autre par l’artiste pourrait finalement être une invitation au voyage vers d’autres possibles, un premier pas vers l’exploration de nos univers parallèles.

L’artiste

Alain Jacquet est un artiste Français né à Neuilly en 1939 et mort en 2008 à New York.
Il commence sa carrière avec des peintures abstraites très colorées puis en vient rapidement à la figuration, avec une série intitulée « Camouflage » dans laquelle il commence déjà à retravailler à partir d’images existantes – des œuvres d’art connues et des publicités.
Il se lie d’amitié avec certains représentants du Nouveau Réalisme et du Pop art, sans toutefois jamais appartenir complètement à aucun de ces mouvements. Après avoir commencé un travail autour de la sérigraphie, il participe à l’exposition Mec-art (jeu de mot autour du mechanical art – l’art mécanique) organisé par Pierre Restany en 1964.
Il représentera la France à l’occasion de nombreuses biennales internationales, et est le seul français à participer à l’exposition Quand les attitudes deviennent formes, aux prémices de l’Art Conceptuel.
A cette époque, son travail devient plus sculptural et aborde de nouveaux sujets, tel que le braille ou le langage binaire, qui viennent augmenter sa réflexion autour du point.
La dernière partie de son œuvre, liée à la représentation de la planète Terre, poursuit ce cheminement éclectique et novateur en passant de la peinture à l’huile à la composition d’images assistées par ordinateur.
 

 


Pour aller plus loin

Pour mieux connaitre la vie et l’œuvre de cet artiste, cliquez ICI >
Pour se faire une idée des évolutions de la photographie spatiale, cliquez ICI >

 

Affiche 

Les ressources de l'artothèque pour les enseignants de maternelle et élémentaire

 

Une mallette thématique portant sur "la couleur" est disponible à l'artothèque ! Elle comprend une sélection de 3 oeuvres du fonds de l'artothèque accompagnées de fiches pédagogiques pour permettre d'exploiter cette thématique en classe.

Pour découvrir le dossier pédagogique , c'est ici.

Pour découvrir le guide de l'artothèque à l'usage des enseignants de maternelle et élémentaire des établissements scolaires de Saint-Priest, c'est .